"Femme chamane" de Lynn V. Andrews

Publié le par syb

J'avais entendu parler de Lynn V. Andrews, sans trop faire attention à son oeuvre... Puis en écumant le rayon ésotérique d'une grosse librairie du quartier latin à Paris, je suis tombée sur son livre le plus connu: Femme chamane. Je me suis sentie appelée par le livre, une profonde envie de le lire, d'en découvrir les pages. Alors, voila la review qui l'accompagne...

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51-Ziv2c7BL._SS500_.jpg

 

 

Informations pratiques:

 

Titre: Femme chamane

Auteur: Lynn V. Andrews

Editeur: J'ai lu

Collection: Aventure secrète

Edité en 2008, première édition outre-atlantique en 1981

Nombre de pages: 250

 

 

 

Quatrième de couverture:

 

"Alors qu'elle se lance à la recherche d'un panier ancien sur les terres amérindiennes, Lynn V. Andrews, collectionneuse d'art primitif, ne se doute pas que sa vie va être bouleversée.

Sa rencontre avec une heyoka, une femme chamane, fera éclater le cadre de sa culture et ébranlera son être le plus intime.

Durant sept ans, elle sera son apprentie et recueillera l'immense savoir et les secrets dont cette vieille femme indienne est l'une des dernières détentrices.

Femme chamane livre un message essentiel à notre civilisation, qui a oublié que notre Terre mère est sacrée, et nous invite à reconquérir notre véritable pouvoir qui, seul, pourra sortir notre monde de l'impasse dans laquelle il se trouve.

 

***

 

Pendant plus de trente-cinq ans, Lynn V. Andrews a eu le privilège de travailler avec des femmes chamanes de plusieurs cultures indigènes. Ses livres reflètent l'immense sagesse que ces femmes lui ont transmise. Femme chamane a été traduit en douze langues."

 

 

 

Mon avis:

 

Voila un beau récit initiatique, une belle partie d'autobiographie retraçant le cheminement d'une femme vers le chamanisme, vers la compréhension de la voie qui était tracée pour elle.

J'ai beaucoup apprécié l'émotion retranscrite par l'écriture de Lynn V. Andrews, son désarroi face à certaines situations et j'avoue mettre totalement mise à sa place dans ce rôle de wasichu pas toujours très dégourdie. Le rapport qu'elle entretient avec Agnès Whistling Elk, sa maître, est tout aussi agréable à découvrir, à voir évoluer passant d'un mépris et d'une incompréhension assumés ou non à une belle et tendre complicité proche d'une relation mère-fille. On voit Lynn V. Andrews grandir, se révéler à elle-même et c'est très touchant.

Du point de vue de la notion de chamanisme, de la perception du monde et des esprits, ce fut intéressant. Les chamanismes sont très différents d'une culture à l'autre et certaines choses m'ont surprise (le vol nécessaire à l'acquisition du pouvoir) comme m'ont confortée dans mes réflexions personnelles (le rapport à l'alimentation notamment). Les réflexions d'Agnès sur la chasse, les explications sur les rêveurs et leurs rôles, etc méritent d'être étudiés plus longuement et tout ceci ne fait que m'encourager à me pencher sur le cas du chamanisme, du rapport avec les esprits et la Terre. La question de la féminité est aussi soulevée, avec cette idée de femmes détentrices de pouvoir. Ca m'a beaucoup fait penser à ces prêtres se travestissant pour avoir plus de pouvoir dans certaines civilisations antiques. J'ai aussi envie de me pencher plus sur le cas de July, disciple de Ruby ((l'amie d'Agnès) qui s'est faite volée l'esprit par le chaman rival de Ruby et Agnès. J'aurais aimé voir ces thèmes plus développés, plus poussés mais l'enseignement est sacré et tout ne peut être dit... et il faut savoir aussi chercher de son côté alors ce n'est peut-être pas plus mal.

Autre petit bémol, qui explique aussi en partie le premier je pense: l'action met du temps à démarrer. Les explications données avant l'arrivée chez Ruby m'ont semblé un peu longues bien qu'utiles. J'aurais préféré voir une partie moindre du livre consacrée aux prémices de l'apprentissage pour entrer directement dans le vif du sujet. Mais bon, comme je l'ai dit, c'est un petit bémol.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article