Païenne et passéiste?

Publié le par syb

Je suis païenne. Ma foi est aussi bien dirigée vers la Terre que le Ciel, et je cherche un équilibre entre Matière et Esprit. Les païens (attention, je ne parle pas des polythéistes) sont tournés vers la Terre, apprennent des animaux et des plantes, trouvent un enseignement dans le cycle des saisons... et ont souvent envie de retrouver certains éléments du passé de leurs croyances. Personnellement, j'ai fait des études d'histoire et trouve énormément d'intérêts à analyser le passé. Suis-je une passéiste pour autant?

 

Il me semble que le paganisme ne peut être passéiste. Sinon, il piétine, n'apprend plus que la moitié de l'enseignement que sa spiritualité et la Nature a à lui offrir. Etre tourné vers les cycles de la Nature, apprendre des ancêtres et des dieux, trouver une force dans les mythes et l'histoire n'implique en aucun cas de rejeter le présent et l'avenir. Toute spiritualité et toute quête de sens n'a de sens que si elle est vécue dans le présent et pour l'avenir. La Nature est en perpétuelle évolution, la vie également. Rien n'est immuable et tout apprend de chaque instant. Apprendre des anciens est nécessaire mais cet enseignement n'est plus rien si il ne s'intègre pas au présent, si on oublie que l'on vit au XXIème siècle. Rester bloquer dans un passé n'est pas non plus constructif, cela alimente des guèguerres inutiles, ne permet pas d'avoir conscience de la réalité sur Gaïa et empêche la préparation de l'avenir.

 

Ignorer les enseignements de ceux qui étaient avant nous est tout aussi incohérent et inconstructif. On dit souvent que l'histoire est faite pour ne pas reproduire les erreurs du passé. C'est faux. Si c'était réellement le cas, il n'y aurait plus de guerres sanglantes et inutiles, plus d'idéologies extrêmistes et tueuses d'espoir. Apprendre du passé permet de comprendre les erreurs, d'intégrer ce qui a déjà été compris pour mieux avancer, pour passer une autre marche dans l'évolution. On refait l'expérience mais peut se nourrir de ce qui a déjà été construit. Les contes, les mythes et les anciens ont compris bien des choses, c'est pure ignorance de nier leurs sagesse et savoirs. Tout comme tourner le dos à la Nature parce qu'on vit au milieu du béton n'a pas de sens: tout ce qui est inscrit dans les livres et enseigné par la Nature. Nous, nous passons à coté de bien des choses, nous bercons d'illusions et de prétention en prenant les anciens pour d'obscures ignorants. Ils savaient des choses importantes, différentes parfois mais importantes tout de même. Une vie simple est parfois plus riche en enseignements qu'une vie trépidante mais creuse.

 

Le mieux ne serait-il pas de trouver un équilibre entre tout cela? De reconnaître que le passé et le futur ont la même importance quand il s'agit de vivre et donc expérimenter et apprendre du présent? C'est en tout cas la voie temporelle qui me semble la plus sage dans un monde si fou et dans la dualité apparente que nous vivons.

Publié dans Esotérisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article