Les marronniers et leurs bizarreries estivales

Publié le par humusethumeurs

http://img695.imageshack.us/img695/3313/dscn6165b.jpgEn été, les marronniers sont assez bizarres, comme si leurs feuilles semblaient brûlées par endroit quand on les regarde du dessus. Sur la photo ci-dessous, on peut voir qu'elles sont un peu transparentes à la lumière et qu'elles semblent parsemées de points marrons... Ce phénomène est récent: on l'a vu en Europe pour la première fois il y a à peine plus de 20 ans.

 

Alors, quelle est l'explication? Maladie? Parasite? Bizarrerie de l'essence? Brûlures?

 

                                                                                                                    http://img696.imageshack.us/img696/4134/dscn6169.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En réalité, les marronniers se transforment le temps de quelques semaines en véritable nurserie! Et ce, plusieurs fois pendant l'été.

 

Un papillon de nuit, la teigne minière du marronnier pose ses oeufs sur le dessus de la feuille après avoir batifolé dans les airs (un peu comme l'envol des fourmis pour la reproduction). Trois semaines plus tard environ, les oeufs éclos. La chenille entre alors dans la feuille pour se nourrir de celle-ci et absorbe alors une partie importante des nutriments de l'arbre. Une fois que la feuille est totalement dévorée... les marronniers se retrouvent alors "nus" bien avant l'automne. Une fois les chenilles devenues papillons de nuit, elles mesurent un peu moins de 5 mm...

 

Sur cette dernière photographie, vous pouvez distinguer (les chenilles sont dans la feuille et les faire sortir ou couper la feuille les tueraient donc je ne peux pas vous donner d'images plus distinctes...) les chenilles: ce sont les petites traces blanches sous les tâches brunes qui ressemblent à des grains de riz (on en voit bien une en haut au milieu de l'image).

 

 

http://img7.imageshack.us/img7/346/dscn6167d.jpg

Publié dans La Nature nous apprend

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article